Historique de la clinique

Mère Marie-Magdeleine (Germaine Godeau) et l’abbé Ferdinand Marcas, accompagnés de quatre religieuses, ouvrent, le 15 juin 1928, l’Institut Notre-Dame des Anges à Glain-Liège.
Il s’agit, selon le projet révolutionnaire du Docteur de Block, psychiatre à Liège, de soigner, hors de l’asile, les malades mentaux qui, jusqu’alors, ne sont que gardés dans des maisons d’internement.

A cette époque, l’Institut est dérangeant, au point d’être sanctionné pour « délit d’ouverture », en ces temps où le malade mental, désigné par les autres comme différent, aliéné, doit être enfermé dans les murs de la ville.
Démystifiant la maladie mentale, les Sœurs de Notre-Dame des Anges, relèvent résolument le défi de créer une maison de traitement, aux conceptions nouvelles, ouverte sur la ville ; un des premiers établissements en Belgique, sans mesures de collocation.

Le Professeur Paul Divry, dès 1928, vient apporter sa collaboration, son expérience universitaire et son équipe médicale.

La communauté religieuse s’agrandit et prend en charge l’accueil, l’accompagnement des malades, et même l’aménagement du site : il faut restaurer le parc laissé à l’abandon par l’ancien asile privé (1850-1914) qui a fait la première réputation de Glain, et le charbonnage Patience et Beaujonc qui a acquis le site après la première guerre mondiale.

L’ambiance est familiale, bien que très professionnelle : un interne réside en permanence sur le site. En 1938, l’interne de service, le Docteur Jean Bobon y verra naître son fils Daniel, futur professeur de l’ULG.

1943

Evolution thérapeutique avec la sismothérapie rapportée d’Italie par le Dr Jean Bobon.

1953

En réponse à la demande du ministère, deux salles d’observation de 30 malades et des chambres d’isolement sont construites.
Un déambulatoire offre aux patients un nouvel espace de mobilité.

1954

Un service d’électroencéphalographie (avec un appareil prototype à 12 canaux) permet un travail de recherche et de diagnostic précis.
L’équipe médicale s’étoffe, de nombreux stagiaires médecins se forment sur place. Beaucoup poursuivent leur formation de neuropsychiatres et feront partie du Corps Médical de la clinique en tant que médecins privés, en collaboration avec l’équipe universitaire.

1956-1960

Le Docteur J. Bobon et son équipe (Dr Goffioul , Breulet, Pinchard…) expérimentent les premiers neuroleptiques : Largactil, Nozinan, et surtout l’halopéridol qui a révolutionné la psychiatrie ; puis les premiers antidépresseurs : Tofranil, Pertofran…

1962

Le Professeur Jean Bobon reprend la chaire de Psychiatrie de l’Université et succède au Professeur Divry. Grâce à sa grande expérience, la psychiatrie se développe fortement à Liège.
Nouvelles expérimentations : Séresta, Témesta…

Dans les années 1960, divers ateliers créatifs voient le jour :
L’Art-Thérapie permet aux malades d’exprimer par le dessin et la peinture leurs angoisses, leurs délires et leurs désirs.
La musicothérapie se développe avec l’étroite collaboration de M. Henri Pousseur.
La prise en charge des patients psychiatriques s’améliore encore avec l’ arrivée des psychothérapies.

1965

Le ministère de la Santé publique accorde 230 lits P (psychiatrie).

1969

Construction d’un nouveau bâtiment pour les femmes, le pavillon Divry :
les salles d’observation font place à des chambres de 2-4-6 lits.

Années 70

Engagement important de personnel soignant qualifié, d’assistants sociaux, d’ergothérapeutes et kinésithérapeutes, de femmes d’ouvrage.

1984

Le Docteur Jean-Paul Pirson est nommé Directeur Médical.

1987

Soeur Agnès Dubois, nouvelle Supérieure Générale de la Congrégation est nommée Directrice Générale de la Clinique. Elle organise la structure et met en place un Comité de Concertation (Conseil d’Administration-Direction-Conseil Médical).

1989

Ouverture des habitations Protégées qui vont fonctionner en partenariat avec le Centre de Santé mentale Léon Halkein d’abord, puis avec l’Hôpital de Jour Universitaire de « La Clé »...

1990

Ouverture de lits d’Hôpital de Jour.

1999

Le Docteur Jean-Louis Kempeneers est nommé Directeur Médical.

2000

La Clinique s’ouvre toujours plus :
La « Journée Découverte Entreprises » donne l’occasion à 1700 liégeois de découvrir l’institution.
De nombreuses activités extérieures en groupes ou individuelles sont organisées pour les patients.

Avec le nouveau bâtiment des hommes, le pavillon Marcas, surplombant toute la ville, un nouveau type de prise en charge pluridisciplinaire des malades est mis en place.
Le patient est désormais appelé à devenir partenaire de sa thérapie.
Les services paramédicaux et de psychologie s’étoffent.
La Clinique maintient ses liens avec l’Université de Liège et le CHU.

Ouverture, à l’extérieur, de Centres de Jour, favorisant la réinsertion sociale des patients.

2001-2006

Ouverture de la polyclinique qui se développe avec de nouveaux médecins consultants.

Des formations sont organisées pour des membres de structures extérieures.

L’importante prise en charge des soignants et des administratifs ne doit pas occulter la participation des autres secteurs au bien-être des personnes qui sont confiées à l’institution :

  • L’équipe de cuisine-vaissellerie, performante avec son label de qualité « euro-toques »;
  • La chapelle, espace de silence et de paix, ouverte toute la journée à tous;
  • Le jardin, objet de beaucoup de soins du personnel technique, découvrant sa belle nature, et offrant à chacun les joies de la promenade.

En continuité avec son riche passé, basé sur sa devise « A Dieu me fie, rien ne crains » le CHS Clinique Notre-Dame des Anges ose envisager l’avenir avec confiance.

2007

Notre institution que se soit au niveau fédéral, régional ou communal a été choisie pour développer six projets pilotes à savoir :

  • le projet thérapeutique alcool;
  • le remplacement immédiat du personnel soignant;
  • l'élaboration d'un programme de qualité et de sécurité;
  • l'engagement d'agents d'accompagnement socioculturel;
  • la gestion de la violence en psychiatrie et l'introduction du coaching individuel et de groupe dans la fonction permanente.

Nous sommes également en pleine modernisation de nos infrastructures au Pavillon Divry.

2008

L'année 2008 s'annonce également comme très animée et de nombreux projets sont déjà en élaboration.

Au mois de Mai, nous organisons avec l'université de Liège un Congrès sur les 50 ans de la découverte ici à la clinique de l'Haldol. Réunion qui recevra des invités nationaux et européens et aura un impact certain au niveau régional.

Les termes "qualités", "efficience", "performance", "économie" reviendront indéductablement dans nos propos au cours des années à venir.

Se restructurer, se regrouper, se conventionner, sont autant de termes qui sont analysés par notre Conseil d'Administration en rapports avec nos experts régionnaux et fédéraux.

2009

Généralisation des réunions pluridisciplinaires, la réorientation de l'hôpital de jour, le nouveau départ des postcures, des programmes de formation de plus en plus complet, la mise en route des programmes informatiques de gestion du temps, de facturation et de comptabilité.

Les projets thérapeutiques, de parrainage, de qualité et sécurité se sont développés et sont reconduits pour les années futures.

Le partenariat avec l'Espace Glain s'est traduit par une collaboration avec l'Institut Don Bosco et la réalisation d'un superbe chalet qui servira bientôt à un potager social dont pourront bénéficier nos patients.

Les travaux de la cuisine centrale se sont terminés. Des nouveaux locaux pour notre personnel ainsi que le respect des zones propres et sales répondant aux normales HACCP.

2010

Notre Polycab est installé sur le terrain de " l'Espace Glain ".

La clinique commence l'informatisation du dossier patient par un paramétrage.

Notre objectif est surtout la poursuite des postcures car comme prévu par l'Etat fédéral et les Régions et les Communautés, ils ont décidé une réforme concernant les soins en psychiatrie. Ce changement étant de créer, via des projets pilotes, des circuits et réseaux de soins associant les structures hospitalières et ambulatoires en vue d'une prise en charge différente des patients. Contacts et des réunions ont eu lieu avec différents partenaires.

2011

Candidature pour le projet pilote 107 dans la nouvelle politique de la Santé Mentale.

Début du dossier patient informatisé dans certains services.

La Postcure, les centres de jour, le club patient, la cafeteria sociale sont un outil en grand développement grâce à nos nouveaux locaux situé sur l'espace Glain.

Ouverture d'un potager social qui est un véritable succès.

2012

Démarrage de l'Equipe Mobile Chronique.

Intégration dans le Réseau de Soins Liégeois.

Introduction d'un tabacologue dans notre staff.

Sécurisation de l'accueil et des bureaux administratifs de notre Clinique.